De plus en plus remplacé par les accros du smartphone ou de la musique à fond dans les écouteurs, le métro, longtemps envahi par les lecteurs, retrouve ses lettres de noblesses. Encore une fois les réseaux sociaux y sont pour quelque chose. Toujours à l’affût de la perle rare, les photographes et petits malins rendent la lecture à la fois sexy et connectés…

Lire dans le métro n’est pas un exercice nouveau. Il y a bien longtemps que la lecture d’un roman ou même d journal quotidien est une coutume dans le métro. Propice à la lecture (entre nous, il n’y a pas plus ennuyeux que le métro…), il n’est pas rare d’y croiser un lecteur. Cependant, ces dernières années, le phénomène s’affaibli au profit des utilisateurs de smartphones et autre amateurs de musique.

La tendance pourraient même s’accentuer avec l’augmentation du nombre de lecteurs de livre ou de journaux numériques si certains n’avaient pas trouvé le moyen de rendre la lecture plus… sexy et sociabilisante.

Un rassemblement de beaux gosses

Lancé il y a bien des années maintenant, @hotdudesreading permet aux amatrices de beaux gosses cultivé d’envier celles qui ont eu la chance de croiser cette espèce en voie de disparition. Bien que très peu culturel, ce compte instagram réunit aujourd’hui plus de 900.000 abonnées à travers le monde…

A l’heure où nous écrivons cet article, le hashtag #hotdudesreading compte plus de 12000 publications… pas mal pour des photos prisent uniquement dans le métro.  Une lecture qui se démocratise donc et qui n’est plus seulement réservé aux « intellos » classique. Un bon moyen donc de rassemblement les amateurs et de donner envie aux lectrices de retourné dans le métro…non?

Boosté par l’augmentation croissante des plateformes dédié sur smartphone, la lecture de roman ou d’articles devient de plus en plus facile. Les applications se multiplient, comme « Koober », application permettant de lire un livre avec uniquement les parties les plus intéressantes. De plus, la plupart des smartphones sont automatiquement équipé d’un coin presse qui nous permet de lire notre journal préféré sur tablette ou téléphone.

Un amour connecté

De plus en plus équipé, les utilisateurs du métro ne se contentent pas seulement de lire  ou prendre des gens en photo tels des animaux du zoo (désolé pour la comparaison… on avait pas mieux), ils sont de plus en plus nombreux à partager leurs découvertes et leurs rencontres sur les réseaux. A l’image de @subwaybookreview, la lecture n’est plus synonyme d’isolement mais de partage, de rencontre et de connexions.

Créé par Uli Beutter Cohen, ce site internet « participatif » réuni les avis et lectures des différents utilisateurs rencontré dans le métro. des déclinaisons se multiplient, débuté à New York, on retrouve désormais des lecteurs des quatre coins du monde. Un véritable club de lecture parallèle fait d’inconnu et de passant, lecteur assidu ou irréguliers. Permettant à chacun de découvrir de nouveaux livres au travers des réseaux, le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur. Tisser de nouvelles correspondances entre ces anonymes et rappelé combien le métro, environnement souvent jugé hostile, est aussi propice aux rencontres.

Un art à la mode

En 2016, le comédien Scott Rogowsky s’est amusé à piéger les usagers du métro avec ses fausses couvertures de livre. L’idée est simple, prendre un livre classique, créer une fausse couverture avec un titre provoquant, voir choquant ou rigolo, puis faire semblant de le lire dans le métro sans oublier de filmer la réaction des gens. Voici quelques titres que les usagers ont pu lire :  Definitely not porn (assurément pas du porno, alors pourquoi vous regardez, occupez-vous de vos affaires), Human Taxidermy, 1000 places to see before you’re executed by ISIS (100 lieux à voir avant d’être exécuté par Daesh, Mein Kampf for Kids (Mein Kampf pour les enfants).

Résultat: tous les usagers se posent des questions, certains sont choquée, d’autres juste étonné, mais personne ne reste indifférent à cet amateur de livre très particulier.

 

 

Finalement, la lecture reste un moyen de passer le temps et de, pourquoi pas, partager un peu de sa bonne humeur matinale… Du moins, pour ceux qui en ont!

Bonne lecture!