Rester groupés

Salut à tous!

 Après le succès de Poulets grillés, voici le retour de l’équipe du commissaire Capestan. Et cette nouvelle affaire va remotiver nos encombrants. Alors que le divisionnaire charge Capestan d’enquêter en parallèle des officiels sur un meurtre des plus important, celui du père de son ex-mari. Mettant de côté le séisme émotionnel que cela engendre, Capestan et ses hommes vont mettre leur nez là où personne n’ira. Comme toujours…

Il faut comprendre le terme « hommes » dans sa globalité car les hommes de Capestan se composent d’hommes oui bien sur, de femmes et pas n’importe lesquelles mais aussi d’un chien et plus récemment encore d’un rat. Quand on a peu de moyens, il faut trouver des forces vives là où on peut et pour le matériel, on n’a rien fait de mieux que le système D, quoique cela peut aboutir à quelques surprises notamment pour les portraits robots.

Dans ce deuxième opus, On s’attache un peu plus au caractère des personnages qui, sous leurs dehors courageux, cachent de grosses souffrances. Cette brigade est leur planche de salut, ils y ont trouvé un boulot certes mais aussi des copains voire même une famille.

Pour cette affaire ils vont devoir rester groupés pour faire face à quelques tracas. Une aventure rocambolesque qui nous donne envie de lire une suite… On a pas vraiment envie de perdre ces policiers d’un genre si particulier et d’une attachante maladresse.

Présentation de l’éditeur

Ça bouge au 36 Quai des Orfèvres. De nouvelles recrues rejoignent les rangs de la brigade maudite du commissaire Anne Capestan, dont Saint-Lô, sorti de l’hôpital psychiatrique dans la peau de d’Artagnan et Ratafia, rat policier. Sale affaire pour l’équipe de bras cassés : trois assassinats éparpillés sur le territoire. Un point commun : le tueur a prévenu ses victimes. Cerise sur le gâteau : l’ex beau-père de Capestan est l’une d’elles. Humour, dérision, suspense, après le succès de Poulets grillés, prix Polar en séries, Sophie Hénaff récidive !
Rester groupés est disponible ici.
  • Broché: 336 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (30 mars 2016)
  • Collection : LITT.GENERALE

À lire aussi dans: Les 5 livres de mai.

Bonne lecture! 😉