Mariachi Plaza

Salut à tous!

Harry Bosch est de retour, et cela fera plaisir à ses fans.Il semble apaiser…ou presque. Il a noué des liens avec sa fille Maddie, dont il a la garde depuis la mort de sa mère. La vie personnelle d’Harry est remplie de relations inachevées, d’occasion manquée – et il le sait, ne s’attendant plus trop à un changement.

Sa carrière touche à sa fin, plus qu’un an à tirer, plus qu’un an avant que l’on trouve le moyen de ne pas lui verser l’intégralité de sa pension, un grand classique dans la police. Il a aussi le privilège de devoir former une jeune enquêtrice, qui s’est retrouvée à ce poste non pas en gravissant les échelons, mais grâce à un acte de bravoure qui lui à permis d’avoir une promotion. En France, on aurait parlé de « minorité visible ». Atout pour la brigade: elle parle espagnol, langue qu’Harry Bosch ne maîtrise pas vraiment.

En effet, il est rarissime d’enquêter sur un « cold case » dont la victime vient de décéder, des suites de ses blessures reçues dix ans plus tôt, ce qui n’est pas vraiment une belle promotion pour la médecine. En revanche, Orlando Merced était devenu l’image même des minorités victimes des guerres de gang, et l’ancien maire n’hésitait pas à l’exhiber, pardon, le faire participer à ses campagnes.
Si Harry Bosch devait rédiger le manuel du parfait enquêter, il parlerait tout d’abord d’acharnement : il ne compte pas ses heures, et Lucia, sa nouvelle équipière, non plus.

Présentation de l’éditeur

« Avec Mariachi Plaza, Connelly nous montre une fois de plus ce qui fait de lui le roi du roman policier. »
Barnes & Noble
Lorsque, dix ans après les faits, le mariachi Orlando Merced succombe à ses blessures, l’inspecteur Harry Bosch hérite d’un vrai cas d’école à enseigner à la jeune inspectrice Lucia Soto. Hormis une balle retrouvée à l’autopsie, les pistes sont inexistantes. Plus ennuyeux, et dangereux pour Bosch, Lucia semble beaucoup s’intéresser à un autre dossier, et mettre son nez là où il ne faut pas. Très ébranlé par la nature de cette deuxième affaire, Bosch décide de passer outre au règlement et de mener les deux enquêtes de front, malgré les risques encourus dans une ville où la passion politique l’emporte sur tout.
Mariachi plaza est disponible ici
  • Broché: 432 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (4 mai 2016)
  • Collection : Cal-Lévy- R. Pépin

À lire aussi dans: Les 5 livres de mai.

Bonne lecture! 😉