Je ne suis pas un serial killer

Salut à tous!

John Wayne Cleaver est un lycéen normal quoique légèrement  sociopathe dans le devenir. Conscient de cette menace et de ce combat interne pour ne pas se laisser tenter par ses plus bas instincts, il décide de se fixé un code de conduite à respecter.

Pour être sûr de respecter son engagement envers lui- même, il se confie à son psychothérapeute Dr Neblin qui contrairement à ses camarades, ne le juge pas et donc ne le considère pas comme un taré.
Passionné par les serial killers, il peut assouvir certaines pulsions en côtoyant la mort fréquemment car il assiste sa mère ainsi que Margaret sa tante thanatopractrices.
Un jour, dans cette ville de Clayton où il ne se passe jamais rien, un meurtre atroce puis un autre. On apprend vite qu’un serial killer opère dans cette bourgade, il n’en faut pas plus pour captiver John et lui offrir une nouvelle mission.

Un thriller cynique qui devient fantastique se déroule parfaitement et la personnalité singulière de John y est pour beaucoup. Son cynisme, sa sociopathie dont il souffre et son humour sont géniaux. Dans cet environnement à la Twin Peaks, John est familier du personnage de Dexter et nous rendrai la sociopathie presque agréable…

Toutefois il tiens à respecter une règle à… Pas de sentiments car l’amour peut courir à la perte.

Présentation de l’éditeur

Vous aimez l’atmosphère de Six Feet Under, la folie de Dexter, l’humour décapant de Dr House ? Essayez Je ne suis pas un serial killer… John Wayne Cleaver est un jeune homme potentiellement dangereux. Très dangereux. Jugez-en plutôt : garçon renfermé, pour ne pas dire sociopathe, il vit au milieu des cadavres à la morgue locale, tenue par sa mère et sa tante, il a une certaine tendance à tuer les animaux et, depuis son plus jeune âge, il nourrit une véritable passion pour les tueurs en série. Ainsi, son destin semble tout tracé. Mais, conscient de son cas, John a décidé d’en parler à un psy et de respecter quelques règles très précises. Ne nourrir que des pensées positives. Ne pas s’approcher des animaux. Éviter les scènes de crime. Ce dernier commandement va néanmoins devenir très difficile à suivre lorsqu’on retrouve autour de chez lui plusieurs corps atrocement mutilés. Y aurait-il plus dangereux encore que John dans cette petite ville tranquille ? Aurait-il enfin trouvé un adversaire à sa taille ?
Je ne suis pas un serial killer est disponible ici.
  • Poche: 312 pages
  • Editeur : Pocket; Édition : SONATINE EDITIONS (12 juin 2012)
  • Collection : Pocket thriller

À lire aussi dans Les 5 livres de mars!

Bonne lecture! 😉