Résultat de recherche d'images pour "MONIA BOUBAKER"Entretien avec l’auteur Monia Boubaker

Des propos recuillis par Destination Passions

Il est de ces auteurs soutenus et suivis depuis leur début qui se retrouvent un peu comme à la maison sur le blog. Monia Boubaker fait définitivement partie de ceux là et il était temps de dresser un petit bilan avec elle. Je vous laisse découvrir ses confidences.

1) Nombreux sont les lecteurs à avoir fait ta connaissance en tant que blogueuse littéraire. Après ta nouvelle Dangereuses Apparences et ton premier roman L’Affaire Bella Rosa nous te retrouvons parmi les auteurs très prometteurs. Peux-tu nous expliquer comment et pourquoi en es-tu arrivée à l’écriture ?

J’ai renoué avec l’écriture lorsque j’ai créé mon blog littéraire, Ô hasard des mots, en septembre 2014. J’ai redécouvert le plaisir d’écrire avec les chroniques ; rapidement des idées de textes me sont venues et puis ma route a croisé un jour ce concours de nouvelles « Je deviens écrivain » : je n’ai pas hésité bien longtemps ! Ma nouvelle « Dangereuses apparences » est alors née, et avec elle, le personnage de Mélina, avec qui j’ai voulu ensuite me lancer dans l’aventure du roman policier.

2) Dans L’Affaire Bella Rosa, tu nous plonges dans un excellent polar et une première enquête de Mélina Corneille avec laquelle nous faisons connaissance. Étais-tu partie sur l’idée de créer un personnage de premier plan ou avais-tu d’autres idées au départ ?Racontes nous comment est-il né ?

Le concours de nouvelles passé, j’ai réalisé que j’avais envie de développer le personnage de Mélina, d’écrire une autre histoire où elle serait l’héroïne. L’envie du roman policier a vite surgi et quelques mois après, je posais les premiers mots du chapitre 1. Puis, au fur et à mesure de l’écriture de « L’affaire Bella Rosa », l’idée de faire de Mélina Corneille un personnage récurrent d’une série d’enquêtes s’est vite imposée.

3) Ce roman a été très travaillé sur beaucoup de points comme l’ambiance, le rythme,les personnages, le suspense et on sent véritablement que tu n’arrivais pas en terre inconnue. Comment expliquer cet effet ? Avais-tu la majorité des idées en tête dès le départ ?

L’idée de cette enquête m’est venue après un séjour en Toscane qui a été un peu différent de ce que j’attendais 😉 Ces petites déconvenues m’ont donné l’idée du point de départ d’une histoire que j’ai fait évoluer en enquête policière. J’ai ensuite travaillé des personnages assez particuliers pour refléter le lieu peu accueillant où Mélina choisit de poser ses valises.

4) Où vas-tu chercher ton inspiration ?

En premier lieu, je dirais dans mes voyages et mes différentes expatriations. Ce sont des expériences tellement enrichissantes qui nourrissent aujourd’hui d’une certaine façon, mes écrits. Ensuite, les scènes de la vie quotidienne peuvent être très inspirantes, il suffit parfois de peu : une rencontre, un lieu, une ambiance, un objet… !

5) As-tu une méthode de travail? Prends-tu des notes ?

Oui, je note dans un carnet toutes mes idées puis une fois l’histoire définie, je travaille sur son déroulé du début à la fin. À l’écrit toujours, je détermine les étapes importantes et les indices ; réalise des fiches personnages et un plan détaillé. Une fois que tout est clair, je commence à écrire, mais sans jamais déterminer le contenu de chaque chapitre. Je me laisse porter par l’histoire et par les personnages. En cours d’écriture, il y a finalement souvent des changements qui s’imposent ici et là ; une action, une réaction ou un dialogue imprévu amène parfois à modifier quelques paramètres ou à reconsidérer tel ou tel tournant de l’histoire. Ma façon de travailler évolue aussi, j’apprends de chaque écrit et des conseils précieux qui me sont donnés… […]

La suite de l’entretien est à découvrir ici:

Entretien avec l’auteur Monia Boubaker

Sur le site de Destination Passions

 

Et découvrez également Les 31 plus belles bibliothèques du monde!

Bonne lecture! 😉