Crédits: Bazar de la littérature

Agatha Christie

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Torquay, Devon , le 15/09/1890
Mort(e) à : Wallingford , le 12/01/1976

Agatha Christie, née Agatha Mary Clarissa Miller, est une femme de lettres britannique qui a aussi écrit sous le pseudonyme de Mary Westmacott.

Élevée dans un milieu bourgeois, la jeune Agatha se trouve vite orpheline de père, développant son aptitude à l’écriture sous le regard bienveillant d’une mère. Infirmière lors de la Première Guerre mondiale, elle apprend l’usage des drogues, ce qui lui sert plus tard lorsqu’à la suite d’un pari avec sa sœur, elle publie son premier roman en 1920 « La Mystérieuse affaire de Styles », où apparaît Hercule Poirot. Miss Jane Marple fait, quant à elle, son apparition dans « L’Affaire Prothéro » en 1930, dénouant les énigmes le temps d’un tricot, bien calée dans son fauteuil, très Old England, tasse de thé à la main.

D’une éducation victorienne, Agatha pense très vite à se trouver un mari. C’est en 1912, alors qu’elle est âgée de 22 ans, qu’elle rencontre Archibald Christie, un séduisant aviateur, qu’elle épouse au Noël 1914. Sa fille Rosalind, naît 5 ans plus tard. La Première Guerre mondiale est un véritable choc pour la jeune Christie. Ses principaux héros, Hercule Poirot ou Miss Marple, incarnent son désarroi face au drame du combat planétaire. Son mari appelé à rejoindre les rangs de l’armée, Agatha Christie s’engage comme infirmière auprès du Secours Volontaire, puis en 1916 comme assistante chimiste. Les remèdes qu’elle manipule lui permettent de se familiariser avec les poisons et autres drogues qui apparaissent régulièrement dans ses romans.

Après avoir découvert la liaison qu’entretenais son mari, les Christies divorceront en 1928, lui permettant de réalisé un de ses vieux rêves, emprunter l’Orient Express jusqu’à Bagdad.

C’est à bord de ce célèbre train qu’elle rencontrera son second mari, Sir Max Mallowan, un archéologue réputé. Devenus amis pendant le trajet, c’est tout naturellement que Max lui propose de la raccompagner lorsqu’elle écourte son séjour afin de rejoindre en urgence sa fille, atteinte d’une pneumonie. Ce dernier décide d’ailleurs de prolonger son séjour en Angleterre et trouve même un poste au British Museum afin de rester près d’Agatha. La demande en mariage suit de peu cette rencontre, malgré les réticences d’Agatha à se remarier aux vues de son éducation.

Suivant son deuxième mari archéologue lors de ses missions, Agatha Christie y puise l’inspiration pour ses romans policiers, trouvant dans le mal du pays sur les dunes d’Égypte où dans sa chambre du Winter Hotel, pour écrire des intrigues passionnantes se déroulant au pays de la Perfide Albion.

Chacun de ses romans seront puisés dans son histoire, ses aventures vécues avec son nouveau mari et le fait que cette dernière ne sera que très peu apprécié de l’entourage de Sir Mallowan.
Un grand nombre de ses écrits ont été adaptes au cinéma, à la télévision ainsi qu’au théâtre. On pourra citer, parmi son œuvre prolifique, « Le Crime de l’Orient-Express », « Dix petits nègres », « Mort sur le Nil », « Le Train de 16 h 50 » ou « Le Meurtre de Roger Ackroyd ».

L’œuvre d’Agatha Christie (66 romans, 154 nouvelles et 20 pièces de théâtre) fait partie des plus lues dans le monde, avec celle de Shakespeare et la Bible. Son style simple, mais sage et flegmatique, l’inventivité sans fin de ses énigmes policières, lui assurent encore aujourd’hui le statut de référence.

Femme de lettres anglaise et prolifique auteur de romans policiers, Agatha Christie est considérée comme l’écrivain le plus lu au monde après William Shakespeare. Mère de l’intemporel enquêteur Hercule Poirot, elle a marqué l’histoire du genre policier en s’écartant des sentiers battus, autant sur le plan commercial que littéraire, faisant ainsi de ses romans des incontournables du genre. Cinéma, théâtre, opéras et romans, les histoires de la “reine du crime” sont encore loin de quitter le devant de la scène culturelle internationale.

Morte en 1976, elle suit de peu ses personnages fétiches, car :
-Hercule Poirot s’éteint en août 1975 avec « Hercule Poirot quitte la scène », le « New York Times » ayant même publié une nécrologie le 6 août 1975.
-Miss Marple résout sa Dernière Énigme en 1976, mais le titre est posthume, et le personnage ne meurt pas dans l’œuvre, à l’inverse d’Hercule Poirot.

Sources: wikipédia, Babelio.